Un spectre hante le monde : le spectre des représailles révolutionnaires apoïstes

S. Kendal Breizh

 

Un spectre hante le monde: le spectre des représailles révolutionnaires apoïstes

Nous saluons tout d’abord et celebrons l’anniversaire du leader Ocalan pour ses 69 ans. Nous souhaitons que chacun sache que le 4 avril 1949 est la date de naissance de la conscience kurde liberee et du Kurdistan libre, du Moyen-Orient et au-dela. C’est la naissance d’une nouvelle civilisation et de la liberation des femmes. C’est le coup de grace porte au colonialisme, a l’imperialismeet a la modernite capitaliste. C’est entant que camarades et militants du leader Ocalan que nous renouvelons notre volonte d’honorer sanoble resistance contre le complot international du 15 fevrier et contre la politique d’isolement de l’Etat fasciste turc. Nous honorerons par notre sang, par nos vies et sacrifierons tout ce que nous avons pour venger nos camarades. Par la victoire.

La Resistance de notre temps a Afrin se poursuit par toute son intensite. Les guerrilleros des YPG et YPJ frappent l’ennemi tous les jours et continueront a le faire. Il semble que l’Etat fasciste turc et ses affides, meprisable ramassis de Daesh, Al-Nosrah, etc. ont avale Afrin. Les apparences sont toutefois trompeuses la plupart du temps. Ce qu’ils ont avale sont des debris de verre. L’ennemi est blesse et va saigner a mort. Nous voulons donc rappeler une verite simple aux soldats de l’Etat fasciste turc et a leurs services de renseignement, a leurs affides fanatiques et aux traitres qui collaborent avec l’ennemi: vous etes deja morts. Le feu des represailles brule et nous renforce. Le feu de ces represailles se fait sentir partout dans le monde. Un spectre hante le monde: le spectre des représailles révolutionnaires apoïstes.

Les agents et collaborateurs de l’ennemi anticipent les coups depuis que YPG International a appele a faire usage de notre droit legitimes a des represailles partout dans lemonde. Mais d’ou ce droit provient-il? Il provient tout d’abord de l’histoire du mouvement de liberation du Kurdistan qui a ete cree sous la direction du leader Ocalan. Lorsque Mahir Cayan et neuf de ses camarades sont tombes en martyrs le 30 mars 1972 a Kizildere, le leader Ocalan a organise un boycott a l’universite d’Ankara et a ete emprisonne pendant sept pour cet acte de represaille. Unefois sorti, il a rencontre deux revolutionnaires turcs, Kemal Pir et Haki Karer qui ontcontribue a la construction du mouvement apoiste jusqu’a leurs morts. Les deux voyaient la liberations des peuplkes de Turquie dans la liberation du Kurdistan et dans la revolution kurde. Lorsque Haki Karer a ete assassine suite a un complot organise par les fascistes turcs le 18 mai 1977 a Dilok, le leader Ocalan a declare : “J’ai decide de fonder le PKK pour Haki”. Nous pourrions mentionner des dizaines de cas aussi decisifs a travers lesquels nous comprenons d’ou notre droit legitime aux represailles provient.

Les YPG sont l’armee des militants et camarades du leader Ocalan et des centaines de combattants internationaux sont les camarades et militants du leader Ocalan. Il n’est que d’ecouter la voix du martyr Kendal lorsqu’il s’ecrit “Biji Serok Apo!” dans l’interview qu’il faite peu avant sa mort a Afrin pour le comprendre. Au moins trente-huit combattants internationaux YPG de quinze pays differents sont tombes enmartyrs dans les rangs des YPG et YPJ. Cinq combattants internationaux des YPG/YPJ de Bretagne, Gallicie, Grande-Bretagne, Islande ainsi que neuf revolutionnaires de Turquie sont tombes en martyrs avec leurs centaines de camarades des YPG, des YPJ et des FSD a Afrin. Nous avons perdu un peu de notre ame avec le martyre de ces camarades. Notre sang boue quand nous pensons aux centaines de civils innocentset desarmes, enfants et vieillards, qui ont ete tues par les bombes de l’Etat fasciste turc et de ses affides, quand nous pensons aux femmes qui ont ete kidnappees, violees et torturees a Afrin. Le monde entier sait desormais que l’Etat fasciste turc a soutenu Daesh de toutes les facons possibles et est maintenant en train de batir un havre pour Daesh et d’autres terrorites a Afrin. Ces terroristes ont deja massacre et continueront a massacrer des innocents en Europe, en Amerique et en Chine. L’Etat fasciste turc est en train de batir un second Raqqa d’ou le terrorisme se repandra partout dans le monde. Par consequent, tous ceux qui ont souffert ou qui souffriront des mains de ces terroristes ont le droit d’user de represailles comme acte preventif d’auto-defense. Tout Kurde qui se respecte et tout revolutionnaire a le droit legitime a des represailles, partout dans le monde. Les manifestations, boycotts, etc. sont certes precieux comme expressions de solidarite. Mais nous avons besoin de plus que de solidarite contre des ennemis qui agissent a une echelle globale. Ce dont nous avons besoin, c’est de represailles pour stopper la terreur globale de l’Etat fasciste turc. Comme le leader Ocalan nous l’enseigne, la lutte armee ne consiste pas seulement a faire le coup de feu, c’est aussi la concentration la plus intense de la lutte ideologique et l’apprenhension la plus realiste de la politique.

Nous apprenons actuellement de nos erreurs par une approche impitoyablement autocritique et nous adaptons a la nouvelle tactique de l’ennemi. Nous protegerons les peuples de la Federation democratique du Nord de la Syrie et, tot ou tard, contraindrons les envahisseurs a quitter Afrin. Nous renouvelons notre appel a tous nos camarades, amis et a tous les revolutionnaires a user de notre droit legitime a des represailles contre le fascisme global turc et contre ses collaborateurs. Nous renouvelons aussi notre appel a venger nos camarades tombes en martyrs, a defaire l’ennemi et a repandre la revolution apoiste de liberte et de paix.

Vive la Resistance de notre temps !

Mort au fascisme de l’Etat turc et a ses collaborateurs !

Vive notre leader Ocalan !

YPG International @Communique

07-04-2018